PAVILLON Transformation Lyon

Architecture & Habiter

  • Date de réceptionSeptembre 2020
  • Surface150 m²
  • Durée des travaux4 mois
  • Maîtrise d'ouvragePrivé
  • Nature de l'ouvrageAménagement d'une maison et construction d'une terrasse suspendue
  • Une première fois réhabilité et étendue dans les années 80, le pavillon témoigne d’une influence Post-Moderne manifeste.

    Les volumes sont taillés à la serpe, anguleux et en rupture plutôt qu’en intégration.

    Les revêtements sont tramés, clairs et de matérialités minérales.

    La façade est traitée comme un tableau symétrique coupé en son axe par un demi cylindre en applique coiffé d’un balcon contenu.

    L’intervention d’aujourd’hui doit s’inscrire dans la continuité de l’écriture amorcée.

    La forme étendue en surélévation aura l’avantage de soulever la toiture pour offrir au pavillon la verticalité qui lui manque.

    Le balcon posé sur son socle en décalage avec le fond écrira un plan d’une générosité spatiale sans alourdir l’ensemble tout en renforçant le caractère du dessin d’origine : la tour prend du sens.

    A l’intérieur, à l’inverse une rupture semble opportune pour libérer l’espace, fluidifier les déplacements et augmenter les capacités des usages.

    Aussi la mutation débute à l’entrée d’où est dévoilé, sans l’offrir totalement, l’espace à découvrir.

    Une paroi courbe séparant les espaces de jour et de nuit de dresse sur le parcours.

    A droite en glissant contre la cuisine centrale il est permis d’atteindre, salle à manger et terrasse suspendue.

    L’espace nuit, la suite ne se dévoile pas et demeure l’intimité discrète de ses propriétaires : Un large panneau coulisse pour en libérer sur demande l’accès.

    Les espaces des toilettes, de la montée d’escalier et de la suite, se contraignent derrière une courbe sèche qui en minimise totalement l’importance volumétrique.

    Le plafond se segmente suivant un caissonage rayonnant de bois sur les espaces de l’entrée, de la cuisine, et du salon, pour devenir de plâtre, sur la salle à manger.

    Les sols organiques de la terrasse entrent dans l’espace intérieur jusqu’à la frontière du salon pour être remplacée par d’immenses dalles de céramique qui se propagent dans tout le reste de l’espace à l’exception de la chambre qui reprend une matérialité organique réelle…